Accueil > littérature > Triste rentrée (littéraire)

Triste rentrée (littéraire)

J’ai reçu la newsletter d’un grand site commercial sur internet m’avertissant de la parution prochaine des « grands livres de la rentrée littéraires ». Intrigué, je n’effaçais pas tout de suite le courriel (1): bien grand fut mon tort. Les grands livres de cette rentrée littéraire étaient ainsi le dernier Amélie Nothomb, intitulé Le fait du Prince, le nouveau Christine Angot, Le marché des amants, ouvrage dans lequel l’auteur raconte son histoire d’amour avec Doc Gynéco (sic), …etc. Il ne manquait plus qu’une publicité pour le prochain Millet (Catherine), Jour de souffrance, dont le titre est certainement une référence à la douleur qu’auront ses lecteurs à lire sa pénible prose le jour de sa sortie. Pas besoin de dire de quoi parle ce bouquin: c’est toujours un compte-rendu froid et clinique de la vie sexuelle de Mme M. – apparemment vue cette fois depuis le prisme déformant de la jalousie. Que du neuf.

Un nombre absurde et enflé de livres pour septembre

Un nombre absurde et enflé de livres pour septembre

Il est de bon ton de dénigrer la rentrée littéraire qui a lieu chaque année en septembre. Le nombre de livres qui sortent est ridicule, enflé, absurde (environ 700 ouvrages). C’est exactement pour ces raisons que j’aime la rentrée littéraire. C’est une sorte de rituel du monde littéraire français, et le fait que cela n’arrive dans nul autre pays rajoute pour moi une sorte de charme à cette stupide tradition.

Le problème est autre part; peut-être de la qualité des ‘auteurs’ que les grandes maisons d’édition nous proposent (Angot, Moix, etc.)? Celle des livres qui se retrouvent dès le premier jour de la rentrée en tête de gondole des centres commerciaux, librairies et autres FNAC? De l’insipidité absolue de ce qu’on nous vend comme étant de la  littérature aujourd’hui?

J’imagine que le pire dans tout ça est qu’il existe de grands auteurs.

J’ai peur qu’ils ne soient jamais publiés.

1- Soi-disant équivalent français d’ « e-mail », mais que personne (ou presque) n’utilise. Pas aussi ridicule que « pourriel » (i.e. spam).

Publicités
  1. août 12, 2008 à 6:24

    De ce que j’ai lu dernièrement, je n’ai retenu que deux livres : millénium 1 dont le début était touffu et difficile à suivre, mais qui devenait passionnant à la centième page. Je suis passée à un autre genre, Patrice Dard, rencontré au salon du livre de Montmorillon, qui a pris la suite de son père. J’ai acheté par curiosité, et j’ai été agréablement surprise. Le fils écrit mieux que le père. Il y a là tous les ingrédients de la recette à succès du père, avec, en plus un vrai talent de poésie. S’i avait écrit sous un autre nom, il aurait été noyé dans la masse des publications ou plus vraisemblablement non publié. Il y a beaucoup de talents qui restent pages mortes au détriment de la prose navrante de personnalités médiatiques. A éviter de Sang et de soie, et à consommer sans modération : Kirk Mitchell que j’ai découvert à ce salon. Je ne vous ferai pas l’affront de vanter mon auteur, parce que j’écris de son blog et que je suis responsable d’édition… A Montmorillon il y avait foule autour de Bohringer pendant que les autres célébrités faisaient tapisserie…

  2. jonathanfrances
    août 12, 2008 à 6:57

    Merci beaucoup de votre commentaire, chère Suzanne Holland, et je tiens à vous rassurer tout de suite, vous êtes invitée à nous faire découvrir votre auteur; que vous soyez sa responsable d’édition n’a pas d’importance: la passion de la littérature n’est pas objective et ne le sera (heureusement) jamais.

    Beaucoup de gens m’ont parlé de Millenium de Stieg Larsson, et toujours en bien. Il faudrait que je m’y mette, mais je vous avouerai que l’épaisseur des trois volumes me rebute quelque peu… il faut du temps pour ce suédois-là.

  3. Micha
    août 13, 2008 à 5:46

    What a mass of books!! Cool!

  4. Viviane
    août 19, 2008 à 6:15

    Si je puis me permettre : « courriel » est largement utilisé au Québec, dans le souci, sans doute, de préserver la langue française. À ce titre, c’est loin d’être ridicule.

    Autrement, j’espère que, dans ces 700 livres de la rentrée littéraire française, au moins un saura vous plaire. J’ai récemment découvert Christian Gailly, moins flamboyant que la plupart des écrivains des éditions de Minuit, mais dont le style vaut le détour.

  5. jonathanfrances
    août 19, 2008 à 7:30

    Chère Viviane,

    Je ne peux juger de la validité de votre commentaire sur l’usage du mot ‘courriel’ au Québec, et encore moins sur son efficacité à défendre la langue française en Amérique du Nord. Il se peut qu’utiliser ‘courriel’ soit un acte de résistance à l’anglais. Je remarque tout simplement que ce mot n’est quasiment pas employé en France, et que généralement les termes informatiques traduits de l’anglais sont tout bonnement inusités par le grand public, parce qu’artificiels et non-esthétiques (courriel, pourriel, etc.).
    Le propre des langues est d’emprunter à d’autres les mots qui leur manquent. Le français ne fait pas exception, et je ne pense pas que dire « e-mail » soit très grave. Cependant le contexte culturel et politique a également son importance, je l’admets volontiers.

    J’espère que la rentrée littéraire apportera son lot de bonnes surprises; j’attends le prochain Régis Jauffret avec impatience. Et je vais de ce pas aller découvrir Christian Gailly…

  6. despoint
    septembre 12, 2008 à 1:52

    Catherine Clément Philosophe et romancière française, révèle lors de la matinale de France Culture du 10/09/08, comment s’est organisé une cabale contre le livre « Le marché des amants » de Christine Angot, Editions du Seuil.

  7. jonathanfrances
    septembre 12, 2008 à 9:58

    Une cabale contre Christine Angot… j’en ris…

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :