Selection Rentrée Littéraire 2009 ‘New Heaven New Earth’

Laurent Gaudé, La porte des Enfers, Actes Sud, 19€50

Présentation de l’éditeur :
On dit parfois d’un écrivain qu’on l’aime parce qu’on s’est attaché à son univers. Epique et sonore, tragique ou inspiré, celui de Laurent Gaudé comporte tout un monde de ténèbres. Dans les guerres, la pauvreté ou l’exil, l’auteur cherche à faire entendre la dimension solaire dont chaque personnage illumine sa propre trajectoire. Rythmé, puissant et captivant, La Porte des enfers oppose à la finitude humaine la foi des hommes en la possibilité d’arracher un être au néant.

Jean-Marie Blas De Roblès, Là où les tigres sont chez eux, Zulma, 24€50

Mot de l’éditeur :

Là où les tigres sont chez eux est le fruit de dix ans de travail, roman somme qui interroge le genre avec une formidable érudition mise au service d’un sens merveilleux de la narration. 

Voyageur érudit, archéologue de terrain habitué du rivage des Syrtes et des déserts libyques, Jean-Marie Blas de Roblès nous offre, autour de la révélation du génie baroque d’Athanase Kircher, une kyrielle extravagante de portraits contemporains en lice pour la conquête du sens dans un monde forcené et pathétique.

Thomas Pynchon, Contre-jour (Against the Day), Seuil, 35€

Présentation de l’éditeur :
Contre-jour est un roman foisonnant, multiple, plein de rebondissements, qui couvre la période située entre 1893, à Chicago, et le début des années 1920, à Paris. L’auteur y évoque les luttes anarchistes dans l’Ouest américain, décrit le New York du tournant du siècle, et nous entraîne aussi en Europe, en Asie, dans le Mexique de la révolution, ainsi que dans « un ou deux endroits qui ne sont pas à proprement parler sur la carte du monde ». Une multitude de personnages de fiction (aéronautes, espions, scientifiques fous, prestidigitateurs, amateurs de drogue, etc.) côtoient quelques personnages historiques (Franz Ferdinand, Groucho Marx, etc.). Mais au cœur du livre se trouve la famille Traverse, qui en est le fil rouge. Webb, le père, un mineur syndicaliste volontiers dynamiteur et bientôt exécuté par les sbires du magnat Scarsdale Vibe. Ses quatre enfants, Frank, Reef, Kit et Lake sont tous hantés par la mort de leur père. Les deux premiers, Frank et Reef, n’auront de cesse de le venger. Kit, lui, se trouve dans une position ambigüe dès lors que ses études à Harvard sont financées par Vibe. Quant à Lake, elle épouse un des meurtriers de Webb… Le lecteur suit avec passion leurs parcours respectifs tout en s’immergeant dans les théories scientifiques de l’époque, notamment celles sur la lumière et la gémellité. L’histoire est encadrée, ou survolée plutôt, par un groupe de jeunes aéronautes, la Confrérie des Casse-Cou, qui, de leur montgolfière, jettent un regard surplombant sur le développement planétaire de cette fiction à bien des égards décoiffante.

Et enfin, le dernier Pascal Quignard, Boutès, Editions Galilée, 13€50

Boutès est, dans l’Odyssée, le compagnon d’Ulysse qui ne résista pas au chant des sirènes… Pascal Quignard, comme à son habitude, part de cet exemple antique et divague au gré de son érudition (parfois farfelue, mais toujours passionnante).  

Publicités
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :